Accueil

 

Les Jardins de Chanabier

« Nous devons apprendre à respecter la vie
sous toutes ses formes :
il ne faut détruire sans raison
aucune de ces herbes,
aucune de ces fleurs,
aucun de ces animaux
qui sont tous, eux aussi,
des créatures de Dieu. »
Théodore Monod

 

La terre est notre maison commune dont nous devons prendre soin sans l’exploiter à notre propre détriment.

Le jardin permettra de retrouver ses racines d’une manière inédite et innovante. Découvrir les plantes de la Bible c’est faire un saut de plusieurs millénaires en arrière afin de comprendre nos racines judéo-chrétiennes. 

« Comme de multiples facettes, les plantes de la Bible nous font découvrir un récit qui peut être le notre, celui d’une humanité qui a besoin de retrouver ses racines pour vivre ensemble, pour respecter la nature, pour cultiver la Terre en la respectant… et se cultiver soi-même ! » (Nathanaël Bechdolff)

 

À propos des Jardins de Chanabier

Les Jardins de Chanabier

 

Le jardin botanique « Les Jardins de Chanabier » se veut un lieu
ouvert à tous, un lieu convivial d’échange et de partage.

Le dossier de présentation des jardins

Le jardin botanique

  • Le jardin proposera un recensement des plantes les plus symboliques de La Bible à travers une succession de différents jardins regroupant les plantes selon plusieurs thèmes. Les 110 plantes de la Bible présentées dans l’ouvrage de Jean Paquereau « Au jardin des plantes de la Bible » seront mises en scène. D’autres ouvrages (voir bibliographie) et l’expérience de Nathanaël Bechdolff viennent compléter la « base » botanique du jardin
  • Il permettra de retrouver ses racines d’une manière inédite et innovante. Découvrir ces plantes de la Bible c’est faire un saut de plusieurs millénaires en arrière afin de comprendre nos racines judéo-chrétiennes. Nombreuses sont les plantes méditerranéennes qui ont été aussi une richesse agricole de l’Ardèche. Vigne, figuier, olivier et grenadier en sont les plus emblématiques. Auxquels, il faut ajouter le mûrier (vers à soie) ou le saule qui était utilisé pour attacher la vigne ou faire de la vannerie. Dans les jardins mis en scène tout au long d’un parcours, des outils agricoles ou viticoles rappelleront la richesse du terroir ardéchois et sa relation avec la nature.
  • L’héritage culturel des plantes de la Bible sera partagé. Beaucoup ont des symboles universels et des usages communs ou parfois différents, dans plusieurs civilisations, populations ou sociétés. Par exemple le symbole de paix du rameau d’olivier est universel. Il est utilisé comme sigle pour l’ONU et les organisations en dépendant.

 

La découverte de la nature

Qui dit plantes de la Bible, parle de la Création décrite dans le livre de la Genèse. Cette nature est là pour nous, nous pouvons en disposer, la cultiver dans tous les sens du terme car combien il est agréable de se promener ou de se ressourcer au milieu d’elle. C’est aussi un lieu de détente ou d’effort… Une ressource dont nous devons prendre soin. Cette terre est notre maison commune dont nous devons prendre soin sans l’exploiter à notre propre détriment.

Ainsi ce jardin permettra de :

  • Découvrir la nature
  • Appréhender sa biodiversité qui permet la vie, et qui permet de nous nourrir
  • Apprendre comment un équilibre se crée et comment une symbiose s’installe entre les plantes, le sol et la faune
  • Etre charmé par les particularités de ce milieu naturel (source, milieu
    humide, berges de l’Ardèche, géologie…)
  • Aborder les questions de la protection de la nature en
    comprenant les mécanismes qui la font vivre
  • Se détendre par une simple ballade ou méditer en s’asseyant au pied d’un arbre
  • D’écouter car en faisant  silence, la nature commence à nous parler…

 

La formation

La formation est dispensée par Nathanaël Bechdolff, technicien agricole, jardinier depuis l’âge de 14 ans et  paysagiste de profession. Selon les thèmes abordés, d’autres personnes membres de l’association, ou extérieures, pourront intervenir.

Apprendre les techniques biologiques et agroécologiques de cultures

Savoir les appliquer dans le jardin potager partagé des Jardins de
Chanabier ou dans son propre jardin

Savoir favoriser la biodiversité et pourquoi elle doit être améliorée

Aborder les questions écologiques afin de respecter la nature, la terre et les hommes